30 juin 2014

Il y a des histoires qui méritent une suite

la mort dans la bouchemes lèvres sont pleines de ce nom que je vomisau fond de ma gorge les mots sont une armée déjà vaincueil ne reste rien à diretrop de fois tu as rompu le silence pourm'éclabousser de tes parolesme laver dans mon propre sangne me tends pas cette maintrop de fois je l'ai embrassée je m'y suiscoupé la langue ouvert les artèresje t'ai suivi au coeur des volcansla mort dans la bouche ce n'est pasla mienne c'est ta mort qui me vientc'est ton deuil que je porte au creuxde mes paumes blanchiesje ne dirai plus rien tu... [Lire la suite]
Posté par Aprenda à 22:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2014

Boire sa peine

toutes tes déceptions dansune immense flasquefiltréesdiluéesdes litres d'angoissses shotthrough the heartyou're getting hottereventually you'll get bettercertaines recettesne changent pasdrink it all
Posté par Aprenda à 21:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2014

De toutes coutures

De toutes les coutures ton corps est demeuré étranger. Il y a encore avec le miroir cet exercice patient de la reconnaissance, ce dégoût latent à la vue de ton reflet. Ta chair comme une enveloppe trop étroite t'oppresse et t'étouffe. D'un coup sec, si seulement tu pouvais l'ouvrir comme on fait glisser la peau d'un fruit trop mûr. D'un coup sec, en finir avec les délicatesses fausses, les blessures escamotées, les misères humaines. Il t'a fallu naître dans ton sang et tes os, dans tes organes qui sont des tambours au fond de ta... [Lire la suite]
Posté par Aprenda à 23:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]
23 juin 2014

Quelque chose qui meurt

tout cela en dehors de toine t'atteint guerreau canons qui saignentles troupeaux endormistu as appris le lent savoirdu silence cristallintu as revêtu les voiles sombresdes veuves d'hieren deçà de ton souffled'autres bruissements il y a les figures blanchesdes derniers fusillésdans la chaleur flouedans la nuit de veloursdans l'épaisseur de ton mutismeen dedans de toi quelque chose t'éteint
Posté par Aprenda à 21:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 juin 2014

Luminescence

le son des cloches à ta fenêtre ouvertesouviens-toi souviens-toi nous étions amants autrefoiset les hommes nous croisaient sans nous apercevoirdésormais chaque nuit mon corps luminescentfait frémir les passants aux paupières mi-closesj'ai fermé les rideaux pour masquer ma présencesouviens-moi souviens-moi nous étions invisiblesau fond des villes sales aux néons grésillantsmais tu t'en es allé vers des ténèbres neuvessi un matin pourtant mon absence t'écrasetu sauras me trouver au plus noir de ta viej'ai cousu à ma peau les rayons du... [Lire la suite]
Posté par Aprenda à 22:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 juin 2014

La présence

je t'appellerai"constance""celui qui ne change pas"le visage de marbre au fond des millénairesles mots gravés qui parcourent ma chairje t'appellerai"l'écharde retirée""le péché empêché"l'intouchable insaisil'immuable blessureje ne t'appellerai pasvoix jamais dissipéeregard toujours penduaux cieux déchiréstu n'auras pas de nomconstancecelui qui ne change pasl'écharde retiréele péché empêchétout ce que tu demeuresrespire encore en moi
Posté par Aprenda à 21:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 juin 2014

De ce que l'on sait sans le dire

je déborde de moi mêmeen flots de chair sur les lames du parqueten désastres microscopiquesen instants désarçonnésle ciel d'été a pris la nuit en otagej'ai descendu trois fois mes souvenirsj'ai ouvert toutes les voiesj'ai jeté ma dernière bouteilleet tout le rouge de ma viene saura pas te faire pleurertout l'infini des insomniesne t'apprendra pas à rêver
Posté par Aprenda à 22:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 juin 2014

Nos départs

Au loin de moi, tes doigts à ma peau font vibrer ce qui déjà est passé. Tu joues sans cesse la même mélodie, en espérant qu'elle éveille en mon coeur l'excitation d'antan. Je ne connais plus la folie. J'ai coupé ma jeunesse au cutter. Il ne reste de mes espoirs que la lie, au fond d'un grand verre vide. Je n'ai plus d'illusions. Il est temps que tu m'échappes. 
Posté par Aprenda à 23:16 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2014

Sur ce qui se passe

j'ai passé les trois dernières années à réécrire la même histoire je suisun enfant qui récite une comptine dont il ne connaît pas la fin et quisans cesse en invente une nouvelle en espérant sans doute qu'elle seraplus belle que la précédente que les rimes seront riches que les mots seront tendres maisles mots sont tordus les vers cassés tout perd pied à tant se dire et se redirealors qu'il n'y a dans le fond qu'une sombre mélancolie qu'une supercherie idiote qu'unedéception hélas cent fois trop commune pour que l'intrigue accroche... [Lire la suite]
Posté par Aprenda à 22:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 juin 2014

Toujours cette rengaine qui sonne comme le glas

d'un grand linceul rouge j'ai tout recouvertle désert de poussière bâti au fil des ansles sérénades enfouies dont les rythmes toujoursbattent un tempo muet dans mon crâne impuissantje n'ai laissé ni mots ni traces de cette époquede ce passé béni où le soleil d'éténe brûlait pas nos peaux - et donnait seulementà nos visages offerts l'éclat de la jeunesseun empire enterré repose dans ma mémoirej'ai jeté toutes les clefs des portes du royaumeil est temps désormais de laisser derrière moisombrer les heures heureuses de nos derniers émois
Posté par Aprenda à 22:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]