La vie comme un ballon d'eau chaude qui explose à l'intérieur de toi. Tu es noyée sous les mois, les accidents de voix, les ruptures circulaires. Près de ton corps, des hommes passent. Ils ont appris à ne pas te voir. Tu as passé des années à prier les dieux pour qu'ils t'accordent l'invisibilité. Désormais, personne ne te jette un regard, et il te semble que tu ne perçois même plus ton reflet dans les eaux calmes. Bientôt, tu disparaîtras, et ce monde ne conservera de toi que la trace confuse de tes cris perdus entre les vents.