j'ai décousu ma voix
le coeur au précipice
la salive qui s'étrangle
des mots comme du gravier

la langue trouée
les oublis mouvants
j'ai creusé ma gorge
en silence